Combien m’ont fait rêver.
Combien m’ont fait rêver toutes les caravanes
Traversant ces déserts où si peu se pavanent
Ces files de chameaux chargés de lourds paniers
Et dont les ombres dansent sur les dunes ondulées.
Combien m’ont fait rêver ces palais de l’orient
Décorés richement couverts de marbre blanc
Et leurs harems cachés par les moucharabieh 
Où se baignent des femmes à la peau parfumée.
Combien m’ont fait rêver ces souks désordonnés 
Croulant sous les étoffes de tissus damassés 
Et ces armes superbes, ces poignards recourbés
Qui battent nonchalants, aux flancs des cavaliers. 
Combien m’ont fait rêver ces jardins suspendus
Au cœur de ces déserts où l’eau est défendue 
Ces palmiers orgueilleux, où ces grenades sang
Fiertés de ces seigneurs, qui se croient si puissants.
Combien m’ont fait rêver ces récits de conquêtes 
Animés par l’espoir de trouver ces richesses
Ces parfums, ces trésors, par ceux qui n’ont de cesse
Que d’assouvir leurs buts et de nourrir leurs quêtes.
Mais je ne rêve plus à ces pays de sable
Quand je vois à présent ce dont ils sont capables
Combien ils sont détruits par toutes les folies 
Des pouvoirs imbéciles qui s’y affrontent aujourd’hui.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com