Folles.
Les choses à venir nous semblent un peu folles
Sans compter toutes celles qui déjà nous affolent
J’en connais de tout ça dont je sais qu’ils rigolent
J’envie un peu parfois, ceux qui ont raté l’école.
Car plus hélas j’en sais, sur les choses du monde
Je comprends un peu mieux, où mène notre ronde
Je vois autour de moi, pourtant continuer
Tous ces comportements, qui vont tous nous tuer.
Pourquoi mâcher ses mots, les dangers sont immenses
Pourquoi dissimuler, où conduisent nos danses
Pourquoi ne pas crier, que s’envolent nos chances
Et ne désespérer, de notre insouciance ?
Nous avons tout en mains, toutes les solutions
Nous sommes divisés, par toutes nos passions
Nous préférons aussi, toujours nous affronter
Au nom de vieilles lunes, pourtant bien dépassées.
Alors je vais me taire, à quoi bon je crierai ?
Sur notre vieille terre, moi c’est sûr je vivrai
Je crains que mes enfants ne subissent un sort
Hélas peu enviable à cause de nos torts.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com