Quelques pas autour de notre village.
Le groupe a cheminé au milieu du village
Dans ses rues, ses ruelles, aux parois bien étroites
Là c’est une carrer, du nom d’un vieux passage
Là une vielle pierre, âgée de siècles trois.
On voit même des fouilles sur parcelles à bâtir 
Là on y a trouvé, la trace de vieux drains
Les anciens savaient bien, à quoi eux s’en tenir
Pour chasser les mouillères, sur tous ces durs terrains.
En chemin on rencontre, l’ami agriculteur
Il a de beaux chevaux, un poulain plein d’ardeur
Et lorsqu’il nous le montre ça nous touche au coeur
Tant l’animal est beau, en plus il n’a pas peur.
Assez nonchalamment le groupe se dirige
Vers cette voie ferrée, où passe le train jaune
Le printemps est glacial, on voit très peu de faune
Partout sont ces grands champs, où l’herbe fait ses tiges.
On traverse des mares, des flaques éparpillées 
On y voit de ces marques, sillons enchevêtrés 
Ce sont là les témoins, et sans aucun calcul
Des dessins inspirés, par des vies minuscules.
On rêve de jours chauds, on rêve d’escapades
On reste très frileux, parmi ces camarades
On se réjouit pourtant d’habiter ce village
Dans ce pays si fier, de ses beaux paysages.
Sans même y penser on fait des kilomètres 
Simple échauffement pour tous ces volontaires
Avant que le beau temps se prête à des sorties
Certes plus ambitieuses, c’est toujours ça de pris !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com