Si dures sont ses lois.
Qu’est-ce qui les fait courir ainsi à perdre haleine
Les fait sauter plus haut au milieu de l’arène 
Leur donne tant d’efforts, leur donne tant de peine
Qu’est-ce qui les fait tenir à s’éclater les veines ?
Bien sûr le résultat, et l’espoir de médailles
Mais pour peu de victoires, faut combien de batailles ?
Vouloir quoi qu’il en soit, être surtout de taille
Surtout ne rien lâcher, et surtout ne déraille.
Combien de volonté et de persévérance 
Pour n’avoir que secondes, pour toute délivrance
Cet instant si précieux, où l’on franchit la ligne
En étant le premier, il faut en être digne.
Regardez leur visage tout tendu vers l’effort
Dans les yeux cette flamme, qui y brûle si fort
Regardez l’énergie que dégage leur corps
Voyez la volonté, toutes voiles dehors.
Ils ont tous repoussé au plus loin les limites
Autant qu’à cette fin, tous les sports les invitent
À présent transparaît, pour tous la même cible
Ce rêve un peu farouche, du record impossible.
Beaucoup à cette école, se sont cassés les dents
Mais même pour ceux là, on leur doit cependant
De saluer l’effort, à défaut de l’exploit 
Le sport est une voie dont sont dures les lois.
Pierre-Jean BOUTET