Transi.
Je n’ose point vous dire, tout ce que je ressens
Car cela est trop fort, en un mot comme en cent
Comment alors traduire ainsi mes sentiments
Sans risque de trahir, ma flamme et mon sang.
Tous les jours je vous frôle, je sens votre parfum
Sans doute que son rôle est de plaire à chacun
Je rêve malgré tout, qu’il soit sur vous pour moi
Devinez donc un peu, quel peut être mon émoi.
Tous les jours je vous vois, aller de ci, de là
Et chacun de vos pas, est de danse pour moi
Vous êtes aérienne, vos gestes sont si beaux
Ils sont si pleins de grâce, comme le sont vos mots,
Musique est votre voix, quand vous bougez vos lèvres 
Et rien que d’y penser, je sens monter la fièvre 
Qu’importe vos propos, ils sont d’abord l’écho 
De la beauté qui luit, à fleur de votre peau.
Devant cette lumière, qui semble vous porter
Cette aura singulière, qu’en tout vous dégagez 
Je ne sais quoi dire, ni très bien quoi faire
J’attends donc un signe, si fort je l’espère.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com