Un jour viendra.
Il viendra bien ce jour où toute honte bue
Les tyrans des agneaux seront tous devenus
Où le ciel offrira mille vols de colombes
Au lieu qu’on voit pleuvoir en tous lieux tant de bombes.
On y croit à ce jour où l’argent en fumées 
Disparaît sous nos yeux, ce n’est conte de fées
Où la fièvre vorace qui consume les hommes
Ne laissera de traces plus que fait une gomme,
On espère ces temps où seul l’amour vivra
Là dans le cœur de ces hommes qui n’étaient que des rats
Où la paix régnera qu’il n’y aura que fêtes 
Là où hier encore on parlait de conquêtes.
On écrit ces romans et parfois ces poèmes
Qui nous parlent des temps où tous partout on s’aime
Qui nous disent toujours que l’amour que l’on sème 
Fleurira mille fois car c’est un phénomène.
On rêve d’une époque quand elle existera
Où le seule violence sera celle des bras
Lorsqu’ils vous enserrent et que votre cœur bat
Et que le plus beau rêve est le plus doux combat.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com