Résolution.
Ces jours ci je le crains, mes pensées sont bien sombres
Vous l’aurez deviné, la tristesse m’encombre 
Est-ce le temps qu’il fait, qui m’influence ainsi
Ou est-ce de songer, à la vie, qui s’enfuit ?
Je n’ai pas peur, vraiment, du terme où l’on se noie
Plutôt de la souffrance, que parfois j’entrevois
Je suis de ces humains, qui ne craignent leur fin
Mais je ne veux, avant, me tordre et en vain.
C’est aveu trop banal, mais il me faut le faire
Quand parler de ses peurs, c’est déjà un peu vaincre
Surmonter ces moments, où le doute étreint 
Se prendre aussi soi même, tendrement, par la main.
Il me faut recevoir ces accès de faiblesse
Quand le corps est soumis, à ces maux qui ne cessent
Comme autant de rappels, des anciennes caresses
Lorsque la vie sourit, et jamais ne me blesse.
Je ne saurai me plaindre, de ce qu’elle m’a donné 
Si ça m’était permis, me serais abonné 
Au programme suivi, tout au long des années 
Il y a eu des accrocs, mais vite pardonnés.
Voilà que se présente, une vraie transition
Il me faut bien revoir, alors mes ambitions
Adapter mon courage, à d’autres conditions
Regarder ma vieillesse, avec résolution.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com