Voyage dans les Cévennes 
Là à perte de vue ce sont des monts, des vaux
Tous baignés d’un soleil qui n’a pas de rivaux
Des sommets arrondis, l’horizon infini
Sous un ciel si grandiose que l’on se sent petit.
Où que ça puisse être on est vraiment saisi
D’une beauté nature à nous couper le souffle
Qu’on soit au fond des steppes ou bien en Mongolie
La vue donne des ailes comme elle époustoufle.
Puis ce sont des forêts toutes pleines de vie
Où grouillent dans l’humus, mille vers très hardis
Des destins invisibles mais oh combien utiles
Le rôle du bousier y est tout sauf futile.
Y poussent champignons et aussi des châtaignes
Qu’à libérer des bogues bien souvent on y peine
La pomme y naît aussi si riche de saveurs
Sans avoir nul besoin de chimie, mais de coeur.
A voir ces paysages inondés de lumière
Même le non croyant en fera la prière 
De conserver intacts ces lieux plein de magie
Qui dégagent en miracle cette belle énergie.
C’est bien pourtant en France qu’on pourra admirer
Ces sauvages Cévennes qui sont tant retirées 
Mais peuplées de bien d’âmes généreuses et trempées 
Qui sont bien en osmose et s’y sont retrouvées.
À travers quelques vies, on partage une histoire
On partage un amour simple et dérisoire 
Mais un amour profond, simple et réconfortant
Qui offre un horizon lui aussi bien charmant.
Des images et des mots qui se trouvent en accord
Pour chanter cet endroit, ses multiples trésors 
Sa richesse infinie et tous ses côtés rudes
Il faut pour y tenir de fortes certitudes.
J’ai trouvé un instant à jouir de ce spectacle
Le bonheur de ces vies qui malgré ces obstacles
Savent ce qui importe, en connaissent le prix
Vivre avec la nature et l’homme en harmonie.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com