Bestiaire
On aime à comparer l’homme et le cochon
Au plan des bonnes mœurs, quelle est la part de vrai ?
Au plan anatomique, bonne est comparaison
Mais du comportement, c’est insulte au cochon.
On se plaît à nous dire qu’avec le chimpanzé 
Nous avons de forts liens de proche parenté 
Mais à ce que je sache jamais les chimpanzés
N’ont détruit autour d’eux ce qui étaient leurs forêts.
On prétend les chevaux, la conquête de l’homme
Pourquoi donc nous réjouir, d’en faire bêtes de somme ?
Les chevaux ne sont-ils après tout plus heureux
À vivre en liberté qu’à nous porter sur eux ?
On se prend d’amitié pour nos amis canins
Qu’on aime à caresser, à faire des câlins
Il y a dans leur yeux bien plus d’humanité 
Que beaucoup d’entre nous, n’ont en eux de pitié.
On rêve de voler dans les airs comme un aigle
On peut y arriver, mais jamais sans une aide
Jamais nous ne serons aussi majestueux
Que le sont ces oiseaux tout là -haut dans les cieux.
J’en connais qui butinent, comme font papillons
Qui vont de l’une à l’autre, sans une hésitation
Qui vont plonger leur trompe, dans le moindre pistil
Mais ne laisser de traces, ça c’est bien moins facile.
Je pourrai bien poursuivre, au sein de ce bestiaire
Mais vous avez compris que je trouve vulgaires
Bien de nos habitudes et nos comportements
Et je sais qu’il est rare lorsqu’un animal ment.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com