En plein cœur 
En plein cœur une épine 
Qui tue tous mes espoirs
Sais-tu que me chagrine
Tu ne veux plus me voir
Ma vie se parchemine
Comme un vieux grimoire
Sais-tu combien me mine
Que tu ne veuilles y croire
Pense à l’aubépine
Quand couchés dans le noir
Faisions belle rapine
De nos amours d’un soir
Aujourd’hui tout tu ruines
Depuis ta tour d’ivoire
Tu restes l’héroïne 
Absente du miroir.
Pierre-Jean BOUTET