18 mars 2018

Un nuage posé.

Un nuage posé. Un peu d’encre c’est tout, quelques signes posés  Tout est dans la manière, de bien les associer La magie dans le sens, qui va naître ainsi Peut être qu’une lumière, y va briller aussi. L’amour qui n’est qu’un mot peut être ridicule  Sauf s’il s’en va voler comme une libellule Éclater dans les cœurs en des milliers de bulles Pour y faire son nid, et bien d’autres émules. La liberté n’est rien, sans ivresse de vivre Si elle n’est appréciée, ailleurs que dans les livres Si elle n’ouvre les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2018

C’est une aile d’oiseau

  C’est une aile d’oiseau. C’est une aile d’oiseau qui bat au ralenti Faisant mille remous, dans un air suspendu C’est un banc de poissons, qui bat comme un coeur Au rythme des attaques, de dauphins batailleurs C’est une aile d’insecte, veinures délicates Couleur de parchemin, et rayons écarlates  Ce sont d’une fougère, les contours découpées  Qui projettent leurs ombres, sous un soleil d’été  C’est les franges d’écume, d’une vague oubliée  Qui s’en vient là mourir, sur la plage isolée ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Il sourit toujours

  Il sourit toujours. Il nous sourit toujours, d’un air si innocent Vous devez me comprendre, vous êtes des braves gens Si vous m’avez élu, en un mot comme en cent C’est que vous les vouliez, tous ces grands changements. Vous avez comme moi, compris que notre France Est oh combien grippée, par trop de convenances Elle a trop de verrous, pour inspirer confiance Aux bons investisseurs, aux rois de la finance. Je m’en vais tout changer, et ce par pans entiers De tout ce qui faisait, cette France immobile Voyez j’ai... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Combien de pleurs ?

Combien de pleurs ? Combien de pleurs versés, sur des amours perdues De façon magnifique, ou même convenue, Combien sont exprimés, de ces profonds regrets Qu’on a au fond de soi, de ces êtres aimés, Des odes émouvantes, des sonnets délicats  Complaintes déchirantes ou sanglots dits tout bas Combien en ai-je lus, qui m’ont touché plein coeur Que j’aurai pu écrire, pour dire ma douleur, Celle que j’ai perdue, ne reviendra jamais Je n’ai pas très bien vu, quand elle m’a quitté  Ça s’est fait doucement, tout au... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Toute une vie

  Toute une vie Toute une vie à le chercher Parfois pour ne pas le trouver Même si le monde est à aimer On n’en sera pas satisfait N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Toute une vie à se donner Vers les autres à se tourner  De la chaleur à dispenser En sera-t-on bien satisfait ? N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Donner l’amour en recevoir Donner l’amour aussi l’espoir Partager tout ce que l’on fait Sera-t-on assez satisfait ? N’y aurait-il d’amour qu’à deux ? Et puis un jour le rencontrer Cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Le jeu du démon n

  Fable de tous temps et de tous pays Le jeu du démon. Où que puissiez aller, partout vous entendrez Cette sorte d’histoire que je vais vous conter. Elle commence toujours dans un petit village Et parle de deux enfants, amis dans ce bel âge. Dans cette tendre enfance, ils jouent bien à ces jeux Qui n’ont d’autre enjeu, que d’y être heureux Plus tard en grandissant, ils s’attendent à mieux Selon qu’ils restent sages, ou qu’ils sont ambitieux. Il en toujours un, qui ne trouve sa voie En restant au village,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mars 2018

Pourquoi es-tu partie ?

  Pourquoi es-tu partie ? La pièce se termine Hélas tu es partie Moi je fais grise mine Où est mon paradis J’avais la joie insigne De te dire ma mie J’en étais las indigne Puisque tu es partie Je t’aimais ma bédouine  Toi qui étais ma vie Je suis une vermine Depuis que tu es partie. Toi mon coeur, ma Yasmine Toi que j’entends qui rit Ma douce peau d’hermine Pourquoi es-tu partie ? Ma petite gamine Oiseau de paradis La foutue cocaïne Elle t’a volé ta vie. Pierre-Jean BOUTET ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

Tous ces mots qui m’animent

Tous ces mots qui m’animent. Vous nous avez écrit ça me laisse sans voix  Vous dont si peu de gens ont entendu la voix Mais pourtant vous saviez si bien être bavard Par vos gestes et mimiques, mais jamais par hasard. Lorsque j’étais enfant j’en avais un peu peur  De ce monsieur muet, semblant venu d’ailleurs De son visage blanc et de ses grands yeux noirs De ces gestes étranges, qu’il me donnait à voir. Moi amoureux des mots, comment tant de silence Pouvait laisser passer, ces émotions intenses Comment un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

En joyeux camarades

En joyeux camarades Quelle est donc l’émotion, qui loin m’emportera À quelle émotion, vais-je donner le la ? Le poète est ainsi traversé, transpercé  Qu’il finit par choisir, laquelle va le bercer Tour à tour ce sera s’il est gai, de la joie Mais soudain, voyez-vous, la nostalgie est là  Puis son coeur d’amadou, va flamber tout d’un coup Avant que la tristesse ne le mette à genou. Il va s’émerveiller d’un coucher de soleil Comparer le printemps, à la lune de miel Puis il va s’effrayer, ou se mettre en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 mars 2018

L’orgueil

  L’orgueil L’erreur serait de croire, qu’elle s’arrête un jour C’est une vis sans fin, qui mouline ses tours Elle qui nous entraîne, dans des cycles semblables Laisse derrière nous, des traces dans le sable, Quel orgueil de penser, que nous jouons un rôle  La pièce est jouée, comme cela est drôle  Depuis l’aube des temps, par des acteurs aveugles Qui croient tous à leur tour, que leur vie est la seule. Quand on pourrait songer, à bien s’y accrocher Se laisser emporter, au gré des rotations Espérant... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]