Cent mille fois
Cent mille fois au moins tu t’es dit ça suffit
Devant ta vie de rien, celle que tu maudit
De tout changer aussi, tu te l’étais promis
Et pourtant te voici, tout pareil aujourd’hui.
Combien c’est difficile de sortir de l’ornière 
Peut être encore plus, de quitter nos œillères 
On refait ce matin, ce qu’on faisait hier
Sans même y penser, l’habitude est première.
Mais change-t-on vraiment, si cela n’est qu’un choix
Notre petit confort va nous manquer déjà 
Pourquoi faire un effort, pourquoi sauter le pas ?
On s’habitue à tout, et on suit même voie.
Ce n’est que pour survivre, qu’alors on se secoue
Quand il faut s’échapper, les jambes à son cou
Alors on imagine, bien d’autres solutions
Car si c’est pour survivre, là on est des champions.
Pourquoi donc m’énerver après tout j’ai un toit
De quoi dans mon assiette, je n’ai même pas froid
Je ne suis pas tout seul, famille et boulot
Alors si je m’ennuie, j’vais jouer au loto.
Pourtant cent mille fois je me suis dit arrête 
Cherche toi autre chose, et creuse toi la tête 
Demain là c’est promis, juré, là je me lance
Il y a trop longtemps, que j’ai ça en balance.
Pierre-Jean BOUTET