L’homme à sa fenêtre.
L’homme est à sa fenêtre et regarde le monde
Et il se prend la tête, et souvent il se gronde
Qu’ai-je donc fait moi même, pour en arriver là 
Qu’aurai-je pu bien faire, pour éviter tout ça.
J’ai vécu jusqu’ici, en respectant les règles
Élevé mes enfants, même reste fidèle 
Accompli mon travail, un petit peu rebelle
Vécu modestement et pas comme un aigle.
Je l’ai vu s’écrouler, le monde autour de moi
Sans rien pouvoir y faire, que de pleurer ma foi
Des forces sont à l’œuvre plus puissantes que moi
Et plane tout en haut, cet argent qui est roi.
L’homme est à sa fenêtre, et se dit quel dommage !
Nous aurions pu mieux faire, si nous étions plus sages
Mais nous avons sans doute, un monde à notre image
Car tout nous détruisons, un jour sur nos passages.
Alors l’homme écrit, sur des bouts de papier
Les rêves qu’il a fait, et ces peurs qui le hantent
C’est une activité qui n’est pas bien méchante 
Et si quelqu’un l’entend, avec lui priez.
Priez pour qu’il se trompe, priez qui vous voulez
Espérez que le monde, n’est pas si abimé 
Priez pour que les hommes, puissent se réveiller
Espérez que demain, n’est pas désespéré.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com