Quand tout change.
Le monde autour de moi a perdu ses couleurs
J’ai ouvert mes fenêtres ce matin sur ailleurs
Sur d’autres paysages, de brume et de froidure
Sur du blanc et du gris où était la verdure.
Je vis dans un pays aux humeurs bien étranges 
Quand c’est d’un jour sur l’autre que brusquement il change
Là où c’était soleil, dans ciel bleu éclatant
Un couvercle de plomb s’est posé à présent.
Bien enfouies les pâtures, sous tombereaux de neige
Saupoudrées les forêts, comme de sucre glace
L’hiver vient nous jouer, sur ses nombreux arpèges 
Vent, glace, neige et froid ont pris toute la place.
Les maisons ont sorti leur chapeaux du dimanche
Tous pareils alignés, avec leurs ailes blanches
Et l’on voit sur certains s’élever le panache
De la fumée du bois, coupé à coups de hache.
J’aime au chaud rester mais le devoir m’appelle
Pour dehors déblayer, la voie avec la pelle
Car la vie continue, ce qui n’a pas changé
C’est qu’il faut tout de même, s’activer et bouger.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com