Magot
Qui donc ne s’apitoie sur son sort misérable 
Quand même ce dernier paraîtrait enviable
Qui donc se satisfait de ce que la vie offre
Sans vouloir toujours plus, de choses en ses coffres ?
Ne pas voir ce qu’on a, et si peu l’apprécier
Quand on voit ce dont l’autre, peut aussi profiter
Pourquoi, pourquoi pas moi, pourquoi n’aurai-je pas
Ce dont jouissent les autres, et que moi je n’ai pas ?
Combien qu’ils me le disent, sont tous ceux qui n’ont pas 
À un moment où l’autre, eu de ces pensées là ?
Moi même n’ai-je pas, eu de ces tentations
Avant dans ma jeunesse, quand je n’étais qu’un con ?
Mais voilà une course qui n’a jamais de fin
Des millions, des milliards et puis quoi à la fin ?
La place dans l’histoire est celle des héros 
Pas de ceux on le voit, qui ont le plus gros magot.
Une phrase revient du bons sens populaire
Jamais le coffre-fort ne suit le corbillard
Pourquoi perdre son temps dans ce jeu de hasard
Ne pas goûter d’abord ce qui nous est offert ?
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com