26 janvier 2018

Faux paradis

  Faux paradis Les corps sont répandus en un lâche abandon  Au milieu des coussins et des lourds édredons  À part de ci de là de rares agitations Ce ne sont que soupirs, douces respirations. Des effluves flottent encore qui parviennent aux narines Charriant de fortes odeurs d’alcool, d’algues marines De lourds parfums de musc pour masquer ces sueurs Qui émanent des corps, en fruit de leurs ardeurs. Le temps semble arrêté, mais ce n’est qu’illusion Le battant de l’horloge ira au carillon Ceux qui sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 janvier 2018

Comprends-tu ?

  Comprends-tu ? Mais que crains tu mon coeur sinon la déchirure  Cette grande douleur qui vient de la rupture Mais que crains-tu mon âme sinon la solitude Ce grand vide qui naît sous toute latitude ? Que vois-tu ma raison que tout l’aveuglement Quand les hommes n’ont plus que du ressentiment Que vois-tu mon esprit que cet égarement  Celui de tous ces hommes qui ne croient qu’à l’argent ? Que sens-tu mon coeur dans ce grand abandon Celui seul qui vous reste et n’a pas de pardon Que ressens-tu mon âme... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2018

Un jour peut être...

  Un jour peut être... S’il me restait un an, peut être moins à vivre Saurais-je alors bien ce qu’il faudrait choisir Entre vivre à fond, tous mes derniers moments Où préparer ma mort, pour partir proprement ? Ne vit-on pas nous autres inconscients de nos fins Repoussant tous nos choix, dans le fond, à demain Nous faisons comme si nous étions éternels  Comme si notre vie, n’avait un jour de fin. S’il me restait un mois peut être moins à vivre Saurais-je en le sachant, comment être l’arbitre Entre vivre à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]