Tout va bien
Quand tout va bien pour eux, ils trouvent ça normal
Quand tout va bien pour moi, là c’est tout sauf banal,
Si je n’ai dans la tête aucun souci qui traîne
Ou aucune douleur pour être à la peine,
C’est un jour d’exception, un moment rare au fond
Ou rien ne me tiraille, où la vie ne déraille 
J’en goûte la saveur comme glace qui fond
Savourant chaque instant où point je ne ferraille.
Quand ils ont un pépin, qui alors ne se plaint
Quand moi j’ai un pépin, moi c’est mon quotidien
Faire face aux problèmes, à tous mes maux, mes peines
Sais-je faire autre chose, je m’en souviens à peine,
Tant le temps tout confond, les années, les saisons
Toujours on s’y morfond, tout est pareil au fond
J’en ressens le passage, comme des pluies d’orage
Entendant leur message, suis-je devenu sage ?
Quand ça va mal pour eux, ils crient à l’injustice
Quand ça va mal pour moi, c’est simple préjudice 
Si ça fait pas trop mal, lors je m’en accommode
Si j’ai quelques moments où un peu on m’accorde 
Dès instant de répit, pour reprendre mon souffle
Je n’ai aucun dépit, car la vie m’époustoufle 
Pour les uns paradis, pour d’autres ironie
Pourquoi être jaloux, au bout tous on périt.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com