Souvenirs
Je me souviens de jours, il y a bien longtemps
D’ailleurs plus que de jours, il s’agit de moments
De ces instants que grave, quelque vive émotion 
Ou sans qu’on la comprenne, une forte impression.
Elles ne sont tous heureuses, ces images qui restent
Trop souvent elles rappellent, quelque terrible perte
Celle d’une sœur, d’un parent, d’un ami
Qui demeurent présent, dès lors qu’ils sont partis.
Ce sont celles pour moi, de notre rencontre
De nos premiers regards, de tes rires qu’elles montrent
De l’instant où surgit le premier nouveau né 
Puis ceux qui l’ont suivi, et que tu m’as donnés.
Des scènes qui reviennent, vécues dans notre enfance
Fragiles découvertes, quand se perd l’innocence
Des moments partagés, muette complicité
Avec des êtres chers, sans besoin de parler.
Aussi des circonstances, où fut fort le danger
Avec ce sentiment que la mort a rodé 
Qu’elle était venue, sans qu’elle vous emporte
Que ne s’était fermée, notre dernière porte.
Je puise dans la malle tous ces forts souvenirs
Qui surgissent aussi, je ne les vois venir
Ils sont parties de moi, eux aussi m’ont construit
Et de tout ce passé, je pense être un fruit.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com