Sur le cœur des amants
La neige parfois tombe, sur le coeur des amants
Si la fièvre retombe, les laisse pantelants
S ils s’épuisent à nourrir, la flamme qui les brûle 
Voilà le froid qui vient, et le feu lui recule.
S’ils cherchent à tout prix, toujours plus de passion
Viendra lors ce moment, où meurent les tisons
Ne laissant derrière eux que la désolation
Un grand vide que ne comble, plus aucune illusion.
Mais se faire un manteau, de chaude protection
Tissé de l’affection, que nourrit l’attention
De tous ces petits mots, de toutes ces caresses
De sensualité et bien sûr de tendresse,
C’est affronter le temps, dans un cocon d’amour
L’hiver peut bien venir, il fait chaud tous les jours
Dans le coeur et le corps, des amants au long cours
La meilleure recette, c’est de s’aimer toujours 
Je n’ai pas en ce jour pour vous plus beau discours.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com