06 janvier 2018

Lucide

  Lucide Je suis homme ordinaire, pas donneur de leçons J’ai les mêmes faiblesses que d’autres par millions Sans doute pour cela, qu’ai si peu d’illusion N’ai pas la prétention d’avoir la solution, Mais si je suis lucide, je suis sûr d’une chose C’est qu’il nous faut lutter contre cette passion Que nous cultivons tous, avoir bien plus de choses Que n’en avons besoin, pour vivre bien au fond. Je cède moi aussi plus souvent qu’à mon tour A cette tentation de posséder encore Faut-il que ça soit fort, que ça nous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2018

Jours de fête

Jours de fête   Assis près du sapin, encore enluminé Après ces jours de fête, tous emplis de gaieté Je songe à mes enfants tous si préoccupés Par leurs vies bien trop pleines de problèmes à régler.   A ces petits enfants insouciants et gracieux Courant, criant, jouant, sans souci de demain Les voir si confiants, s’en remettre à nos mains Pour préparer un monde plus accueillant pour eux.   À vivre ce présent, je devrais être heureux D’être ainsi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2018

haut et fort

  Haut et fort La chose inavouée que j’ai profonde en moi Cette peur sans contours qui rôde et qui ronge Celle qui me surprend au beau milieu des songes Cette menace sourde qui ne me lâche pas, S’il n’y avait cette ombre, présente et cachée  Tapie dans la pénombre, qui venait tout gâcher  Ma vie serait si belle sans ces mauvais reflets Ma joie comme hirondelle pourrait mieux s’envoler. Mais je l’entends sonner c’est comme une alerte Je ressens une urgence, une crainte de perte Je sens d’accumuler tous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 janvier 2018

Montrer l’horreur

  Montrer l’horreur Ma plume joue les Cassandres plus souvent qu’à son tour Je sais, elle vous assomme de peu plaisants discours Pourquoi galope-t-elle comme ces cavaliers Hérauts d’apocalypse et porteurs de dangers ? Elle sait s’amuser à chanter la tendresse Elle ne répugne pas à parler de caresses À louer la nature et toutes ses largesses À moquer un peu l’homme et toutes ses faiblesses. Si elle avait le choix elle vivrait dans un monde D’amour et de beauté sans compter les secondes Dans cette éternité de joie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]