Haut et fort
La chose inavouée que j’ai profonde en moi
Cette peur sans contours qui rôde et qui ronge
Celle qui me surprend au beau milieu des songes
Cette menace sourde qui ne me lâche pas,
S’il n’y avait cette ombre, présente et cachée 
Tapie dans la pénombre, qui venait tout gâcher 
Ma vie serait si belle sans ces mauvais reflets
Ma joie comme hirondelle pourrait mieux s’envoler.
Mais je l’entends sonner c’est comme une alerte
Je ressens une urgence, une crainte de perte
Je sens d’accumuler tous les mauvais présages 
Comme les animaux sentent venir l’orage.
Pourtant la vie m’a comblé de bienfaits
Je n’ai pas à me plaindre de ce qu’elle m’a donné 
Ce n’est d’abord pour moi que je suis si inquiet
Mais plus pour mes enfants et tous ceux qu’ils ont fait.
Cette chose me presse de libérer ces mots
Comme si de crier comme fait un Héraut
Pouvait changer le cours des années à venir
En disant haut et fort ce qui va advenir.
Pierre-Jean BOUTET