Champs de neige
J’ai marché ce matin dans de grands champs de neige
Et chacun de mes pas semblaient en terre vierge
Avec ce sentiment d’être un explorateur
Qui foulait le premier un tout nouveau secteur.
Personne à la ronde, seul le soleil donnait
Et les forêts autour de grands sapins plantées 
Quelques traces laissées par les bêtes sauvages
Dessinent à la surface, leurs familiers passages.
Peut-être était-ce ainsi, aux anciens temps du monde
Une nature intacte livrée à elle-même 
Sans cette main de l’homme pour la civiliser
C’est à dire, hélas, pour se l’accaparer.
J’entends crisser la glace quand tombe la raquette
Elles tracent un sillon, le chemin de ma quête 
Jusqu’à ce lieu que j’aime, si éloigné de tout
Où vivent mieux mes rêves, que je sais un peu fous.
Des rêves d’harmonie, des rêves d’équilibre 
Entre le monde et l’homme, pour qu’on puisse mieux vivre
Des rêves de sagesse, et de frugalité 
Des rêves de promesses dans un monde en paix.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com