03 décembre 2017

Serein

Serein Irai-je jusqu'au bout du long fil de mes jours Jusqu'au bout de ces nuits qui filent sans retour Pourrai-je le creuser le sillon jusqu'au point Où l'on sait que jamais il n'ira pas plus loin ? Qu'est-ce donc qui me pousse quand je ne vois de sens À la vie qu'elle soit douce ou pleine de souffrance Et quoi ? continuer quand il n'y a de but Que finir comme tous, de l'histoire au rebut ? Mais qu’aurai-je besoin qu’on me dise la voie Ne suis-je pas capable de la tracer pour moi ? Mon bonheur serait-il dépendant de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2017

Écoutez bien

Écoutez bien Il gouverne olympien, on dit Jupitérien  Sachez tous braves gens qu’il nous veut que du bien Pourquoi consulterait-il, nous qui ne sommes rien Qui ne sommes pas l’ombre pas même de son chien. Il a devant les yeux un prisme qui ne lui laisse voir Que les gens de mérite ceux qui ont plein d’avoir En haut de pyramides si hautes comment voir Tous ceux qui à leur base sont pourtant plein d’espoirs ? il est bien éduqué il sait serrer des mains Partager quelques drames, avoir la larme à l’œil  Aussi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 décembre 2017

D’une autre façon

  D’une autre façon  Tu te mets en vitrine comme jolie poupée De fard et de vernis tu t’es bien apprêtée Afin de ressembler aux rêves artificiels De coller à l’image de leurs désirs charnels. Tes lèvres soulignées d’une touche de Gloss Pour séduire ces hommes qui se voudraient des boss, Finir entre les mains de ces tristes pantins Comme une marionnette qui se débat en vain. Crois-tu qu’est carapace cette apparence Qu’elle te protègera murée dans ton silence Ce n’est pas une autre que tu abandonnes C’est... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 décembre 2017

Le bonheur malgré tout

  Le bonheur malgré tout... Dans le lent grincement de mes jours qui s’effacent La chute inexorable de mes forces si lasses  Dans le sourd désespoir de la jeunesse enfuie Dans la résignation de tout ce qui s’ensuit, Joue toujours c’est heureux, la lueur si douce De l’amour esquissé au coin de ta bouche Brille encore dans tes yeux, cette bulle de mousse Dont l’éclat ne s’éteint et dont la vue me touche. Dans tous les souvenirs qui peuplent ma mémoire  Où nombre de chagrins crient encore victoire Dans ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]