En vérité 
Lui donner d’autres noms afin de la nier
Inventer d’autres faits afin de l’ignorer
Toujours la déguiser car elle peut effrayer
Ne la dire qu’à moitié, pour mieux la supporter
Les mille stratégies inventées par les hommes
Pour ne pas voir en face, pour ne pas qu’on nomme
Celle dont ils ont peur, qu’il leur faut affronter
Quand la réalité, n’est celle qu’ils espéraient.
On dit qu’on la vénère et on l’idéalise 
Bien souvent on le sait, on la relativise
Trop peu sont prêts vraiment à l’accepter
Car remise en question, ils devraient opérer.
Alors on joue avec, on l’écrit, on l’oublie
Il sera toujours temps après d’y revenir
On veut bien se tromper, risquer de s’égarer 
Mais surtout, surtout pas, trop bien la regarder.
L’homme a prétention que de la dépasser 
De pouvoir la nier, quand ça peut l’arranger
De s’inventer un monde, selon ses seuls souhaits
Sachant qu’au bout du compte, il est sûr d’échouer.
C’est ainsi que le monde, est toujours dirigé 
On remet à demain, ce qui pourrait fâcher 
On est prêt pour cela, à bien la déformer 
Elle n’a bonne presse, la dure vérité.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com