Dans la glu des habitudes.
Encore un jour qui vient, encore un jour qui passe
À refaire toujours et encore mêmes passes 
Sans se renouveler ou alors à la marge
Vivre ça n’a hélas pas que des avantages.
Ces gestes répétés qu’il nous faut accomplir 
Se lever, s’habiller, à l’heure se tenir
Se laver et manger et aller travailler
Acheter, nettoyer puis aller se coucher.
Dans les rares interstices que laissent ces corvées 
Grappiller quelques miettes du permis de rêver 
À d’autres vies peut-être ou d’autres gens aussi
Mais surtout être libre, répondre à nos envies.
Pris dans cette routine nous épuisons nos vies
Dont la flamme se meurt comme fait la bougie
Tout est allé si vite dans ce temps immobile
Que c’est déjà fini, que plus rien n’est possible.
Comment rompre l’étau des conventions faciles 
Comment se libérer d’habitudes serviles
Comment laisser le coeur et l’esprit s’envoler
Hors du carcan des jours aussi bien répétés ?
Que nous aimons quand même cette répétition 
Elle rassure, elle calme contre l’indécision 
Lorsque tout est prévu, les mauvaises surprises
Seront alors exclues, c’est là chose apprise.
Qui n’a pas consenti à perdre une part
De cette liberté qu’on chante de toute part
Pour la sécurité d’une vie bien tranquille
Des gestes quotidiens où l’on devient habile ?
Je me suis fait piéger moi aussi par la glu 
De habitudes auxquelles on ne pense plus
Mais je garde en moi cette petite voix
Qui me dit bien parfois, allez, envole-toi !
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com