Mon port d’attache
Si je n’avais connu qu’une joie dans la vie
Celle de te savoir tout contre moi ma mie
J’en rendrai grâce au ciel de me l’avoir donnée 
Quand même d’autre chose, j’aurai été privé.
De quoi me plaindrai-je ? D’avoir connu l’amour
Quand tant d’autres, je sais, courent après tous les jours ?
Que pourrait-il manquer à ce qu’on dit bonheur,
À partir du moment où je suis dans ton cœur ?
J’ai cette insigne chance, qu’autour ont bourgeonné
Comme un buisson prospère de jolis nouveaux nés 
M’offrant cette famille dont la chaleur me fait
Comme un grand feu de joie dans un monde imparfait.
Bien sûr que dans le lot il y a des douleurs
Mais n’est-ce pas le sort des humains à toute heure ?
La balance demeure pourtant en ma faveur
Je reste jusqu’au bout, si présent dans ton coeur.
Car tu es mon ancrage, ma bouée d’amarrage
Tu es mon port d’attache, mon phare dans l’orage
Je suis prêt de la vie à porter les dommages
Car dès lors que tu m’aimes j’ai un bon avantage.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com