Jadis
Sur la table il a vu, ouvert un très vieux livre
Au fond de cette grotte par le temps oubliée 
Il avait atterri sur la vieille planète 
Dont on disait parfois qu’elle était paradis.
Ses ancêtres comment avaient-ils bien pu vivre
Dans ce désert brûlant par les vents balayé 
La morsure du temps avait fait place nette
On ne voyait plus rien de ce qu’elle fut jadis.
Sous la poussière sèche qui l’avait préservé 
Il pu lire des mots qui semblaient familiers
De cette vieille langue qu’il avait étudiée 
Que des gens paraît-il tous autrefois parlaient.
Il plongea dans l’histoire fascinante et terrible
De ces peuples pressés qui croyaient tout possible
De consommer avide tout ce qu’ils prélevaient
Sur ce petit caillou dans le vide isolé.
Ils furent anéantis par trop de connaissances
Sur trop peu de sagesse pour nourrir les consciences
C’est donc à autre chose qu’ils donnèrent naissance
A des êtres solides pourvus d’intelligence.
Ces êtres à présent qui peuplent l’univers 
Essayant de comprendre ce qui va de travers
Lorsque les émotions obèrent la raison
Lorsque les sentiments deviennent des poisons.
Sa puce a brillé de lueur nostalgique
C’était une impression de sa programmatique
Il mit soigneusement le livre en container
Pour le mettre au musée des plus grandes erreurs.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com