Au hasard du chemin
Je vais tête baissée au hasard des chemins
Perdu dans mes pensées, en songeant à demain
Mes pieds guident ma route et savent où aller 
Sur ces sentiers connus qui me sont familiers.
Qu'est-ce qui me distrait de ces pensées brumeuses 
Peut être un regard par l'objet attiré 
Sur le bord du chemin les pointes acérées 
Qu'offre un bout de bois à l'allure curieuse,
Là posé sur la mousse au milieu des branchages
Parmi tout ce bois mort, l'un d'eux se détache 
Son aspect est plus brun et ses rameaux étranges 
Je me baisse pour voir ce que tout cela cache.
Bien vite dégagé, lors je le débarrasse 
Des feuilles et saletés qui bien sûr l'embarrasse 
Je devine aussitôt ce que je surplombais
C'est un beau bois de cerf qui bien là est tombé.
Des cerfs j'en vois souvent au cours des promenades
Seuls ou accompagnés en période de brame
Demain j'accrocherai ce trophée sur le mur
Témoignage émouvant offert par la nature.
Il ne m'est nécessaire que d'aller les chasser
Ces bois sont un cadeau qu'ils m'ont ainsi donné 
J'aime leur silhouette vue dans l'ombre des bois 
Et je n'ai point besoin de leur viande ma foi.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com