Puisse vieillir la langue.

La langue vieillit-elle ou est ce son usage

Qui avec les années nous fait sentir notre âge ?
Elle se renouvelle est-ce bien sans dommages
Devient-elle plus belle et nous un peu moins sages ?
Je m'emploie tous les jours à caresser ses lignes
À peaufiner mes mots à jouer de ses signes
Il arrive parfois comme une joie insigne
Que j'obtienne en retour un peu de votre estime.
Certes je n'écris pas en mode SMS
je veux bien que pour lui on dise quelques messes
J'en use bien parfois cela je le confesse
Quand je veux aller vite et que le temps me presse.
Car j'ai pour tous les styles un peu de gourmandise
Je m'essaie quelquefois comme une friandise
Au mode satirique ou même au comique
Mais j'ai plus d'aptitude en registre tragique.
Je pourrais m'agiter autour d'un feu de joie
Tandis que hurlent au loin les vieux loups dans les bois
Danser avec les gens la folle carmagnole 
Tandis que que rit au loin le diable qui rigole.
Quand tombe sur ma page mes larmes désolées 
D'observer notre monde qui autour se défait 
Je pense à mes enfants pourquoi je les ai faits
Si c'est pour leur laisser un monde dévasté.
Je leur laisse mes mots en guise d'héritage 
Où il pourront trouver mes derniers témoignages 
De ce qui fut la terre quand elle fut paradis
Avant que ne la tue des hommes la folie.
Que j'aimerai savoir qu'encore pour longtemps
Vieillira cette langue dont je fus tant l'amant
Qu'elle inspirera toujours ainsi au fil des âges 
Les hommes pour qu'ils soient enfin un peu plus sages.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com