Comme une danse
S’il arrive au poète de douter fort de lui
De chercher en lui même ce qui encore luit
S’il peut parfois flancher de trop de lassitude
D’être trop accablé par les incertitudes
Sachez qu’il lui suffit de laisser son esprit
Voguer vers ces rivages où vit la poésie 
Pour cueillir en rêvant quelques perles suaves
De leur extrait peut être il fera bon usage.
La boule de cristal ne dit pas l’avenir
Au poète penché sur son verre poli
Elle lui fait entrevoir oh combien d’univers
Dans mille dimensions, à l’endroit, à l’envers.
Le poète n’est rien oui il n’est que médium 
Ce qui flotte dans l’air passe dans son crayon
Comme sont des lucioles qui dans la nuit s’allume
Et coulent par magie tout au long de sa plume.
Il porte la folie et alors il divague
Il donne la parole à la raison en cage
Il fait de la sueur du cheval au galop
Une écume plus belle que n’en portent les flots.
S’il parvient à entrer comme dans une transe
Alors la poésie l’entraîne dans sa danse
Elle lui donne le la, elle conduit son pas
Elle seule le sait ce que ça donnera.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com