Serein
Irai-je jusqu'au bout du long fil de mes jours
Jusqu'au bout de ces nuits qui filent sans retour
Pourrai-je le creuser le sillon jusqu'au point
Où l'on sait que jamais il n'ira pas plus loin ?
Qu'est-ce donc qui me pousse quand je ne vois de sens
À la vie qu'elle soit douce ou pleine de souffrance
Et quoi ? continuer quand il n'y a de but
Que finir comme tous, de l'histoire au rebut ?
Mais qu’aurai-je besoin qu’on me dise la voie
Ne suis-je pas capable de la tracer pour moi ?
Mon bonheur serait-il dépendant de ma foi
N’est-ce d’abord à moi de faire ce que je crois ?
Certes je suis poussière au regard du cosmos
L’univers ne me pèse, je ne suis un colosse
Je mesure ma chance simplement d’exister
De disposer de temps pour un peu exulter.
Être heureux c’est très simple si on a l’essentiel
Pain et amour en paix, peut attendre le ciel
Entre amis et enfants et ta main dans la mienne
Je vis assez serein et que la mort s’abstienne.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com