22 novembre 2017

De Olette à EVOL

  De Olette à EVOL  Ce jour ce devait être promenade tranquille Du côté de Olette, vallée de la Cabrils Par un temps beau et clair aussi gai qu’un printemps Nous partîmes à douze, fidèles d’Endavant. Déjà depuis la gare le haut clocher dressé  Par soleil du matin gentiment caressé Nous offre un décor joliment coloré  Et le grand escalier nous gravissons à pied. Le chemin un peu raide nous amène bien vite Tout en haut du village où l’arche nous invite À la photo de groupe que l’on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2017

Tout seul, abandonné

  Tout seul, abandonné  Parmi toutes les choses terribles ou injustes  Certains mots y résonnent pour moi depuis des lustres Sans que je ne les aie pour ma part trop subis Pas plus à l’âge adulte que quand j’étais petit. Abandonné et seul, voilà qui terrifient Au plus profond de moi comme ces mots je fuis J’ai tant besoin des autres de leur présence amie Que je ne m’imagine tout seul dedans ma nuit. Comme pourtant j’admire ceux qui savent être seuls Se suffisent à eux mêmes, n’éprouvent pas de peur À... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2017

Drôles d’iles.

Drôles d'îles  Quel étrange archipel fait de ces millions d'îles  Qui surgissent des flots quand d'autres y vont sombrer Qui s'entourent souvent de murs de barbelés  Mais parfois audacieuses de ponts qui les relient. Certaines ont des drapeaux que très haut elles arborent Pour dire à qui l'entend il faut que l'on m'honore D'autres des drapeaux blancs exposés à la vue Qu'importe la couleur vous êtes bienvenus. Il en est de sauvages qui s'isolent de tout  Et d'autres conquérantes qui s'immiscent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 novembre 2017

Gammes

Gammes Quelques moments trop calme sur l'aire d'autoroute Le temps de faire halte et de casser la croûte  Nous sommes hors saison c'est pour cela sans doute Que l'endroit est désert il n'y a pas de doute. Le troublant paradoxe d'y trouver la quiétude  Dans un endroit bruyant comme il est d'habitude Quand je lève les yeux j'aperçois les lagunes  Et le bleu outremer de leurs eaux parfois brunes. Je saisis l'occasion car pour moi elle est bonne D'écrire quelques mots du côté de Narbonne Entre deux rendez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Barbares

  Barbares S’ils partent de chez eux ce n’est pas en voyage C’est juste pour survivre à de nouveaux ravages À ceux que portent hélas la faim ou bien la guerre Auxquels il leur faut fuir pour pouvoir s’y soustraire. C’est bien à corps perdus qu’ils jettent sur les routes Tous leurs derniers espoirs, et ce bien qu’ils redoutent Les pièges si nombreux au cours de ce périple  Qui va les éloigner de choses si terribles. Ils n’ont pas d’autres choix, où se laisser mourir  Qui donc à leur place pourrait ne pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Petits...

  Petits... Ils vivent dans leur bulle, jaloux de leurs avoirs Petites jalousies, et petites victoires  À qui n’est pas comme eux, ils le leur font bien voir Tous ces petits bourgeois, de l’être se font gloire. Pour qui se prennent-ils tous ces jolis notables Qui aiment à fréquenter toujours les mêmes tables S’ils fabriquent des cercles c’est pour mieux s’enfermer Leur nombrils sont prospères et aiment à s’affirmer. Les rois de leurs bourgades sinon de leurs quartiers Regardez-les peureux là tous s’y... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2017

Gentil troubadour

  Gentil troubadour C’est un joyeux compère, un heureux bon vivant Un chanteur populaire, qui donne du bon temps Qui sait nous entraîner par des airs bon enfant Et sait nous émouvoir très délicatement. Regardez son visage il reste émerveillé  Par la vie, l’aventure qu’il vit bien éveillé  Il a choisi d’en rire plutôt que d’en pleurer Cela ne veut pas dire qu’il n’est pas écorché. Merci oh troubadour, merci Pierre Perret Car moi à vous entendre sans jamais me lasser J’arrive à sourire, à encore... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2017

À deux fois

À deux fois. C'est souvent à deux fois qu'il nous faut regarder  Pour apprécier des choses qu'on préfère écarter  Tant nous sommes imprégnés voire conditionnés  Par des gestes appris et des peurs inculquées. Garder un regard neuf est un choix essentiel Pour qui voudra percer le vrai sous le formel Pour qui a pour projet de saisir le réel  Derrière des barrières bien trop artificielles. Quand notre éducation nous donne bien des clefs Elle verrouille aussi quelques chemins masqués  Le fruit de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 novembre 2017

Les leçons de l’histoire

  Les leçons de l’histoire Qui regarde l’histoire pour en tirer leçons  Ne la voyons-nous pas comme un petit garçon  Qui voit émerveillé la vie dorée des rois Ou rejoue des batailles sans ressentir d’effroi ? Combien nous la présentent comme dans une vitrine Des pantins dont les voies les conduisent à la ruine Ou dont quelques exploits les mènent à la gloire Avec eux sans danger, on va à la victoire. Bien trop peu nous expliquent que sont là nos racines Que là se sont forgées les idées qui animent ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 novembre 2017

Une course sans fin

Une course sans fin   Pouvoir et turpitudes sont si souvent alliés Est-ce là ce pourquoi ils nous ont fascinés De tous temps il y a eu des puissants dépravés Comme si le pouvoir toujours les corrompait.   Nous dans le même temps que nous les condamnons Nous sommes admiratifs des fruits de leurs passions Des richesses immenses dont ils font provision De ces mœurs dissolues dont ils sont les champions.   Par le sang, par le sexe, par ce qui brille et l'or ... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]