Du vent dans les branches
Je le vois frémissant sous les coups de boutoir
Des bourrasques du vent qui viennent l’émouvoir 
Il agite ses branches comme des S.O.S.
Le bouleau qui résiste sans que rien ne le blesse.
J’aperçois son feuillage parcouru de frissons
Et sa tête au sommet courbée sous l’agression
Le voilà qui s’ébroue comme un peu agacé 
Par les sautes du vent qui peuvent le frapper.
C’est un jeu auquel jouent tous les vents et les arbres
Depuis l’aube des temps comme doigts sur la harpe
Pourtant existe aussi parfois de ces tempêtes 
Qui abattent les arbres et couchent au sol leurs têtes.
Ne jamais oublier qu’il y a dans ces jeux
Beaucoup de violence dissimulée au creux
On croit avoir affaire à jolis tourtereaux
Mais il y a victime, et il y a bourreau.
Que le vent reste brise s’il est doux sentiment
Que jamais il ne brise sous ses coups les serments
Qu’il demeure caresse tout chargé de parfums
Que jamais il ne blesse quelque amour défunt.
Que la danse folle que peut danser cet arbre
Ne tourne pas un jour à une fin macabre
Il a cette confiance celle qu’à l’innocent
Tant qu’il n’a pas encore payé le prix du sang.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com