N’en perdre aucune miette
Comme beaucoup de ceux qui atteignent mon âge 
Existe-t-il pour moi de nouvelles pages
Pour écrire ma vie en dehors de la cage
Où le temps a inscrit les voies où je m’engage ?
Si j’avais à vingt ans eu cette connaissance
Eu de ma vie vécue la même expérience 
Quels choix aurai-je faits pour orienter ma vie
Aurai-je éprouvé alors les mêmes envies ?
Lorsque j’étais plus jeune j’avais tant de questions
Existaient lors pour moi tant d’interrogations
Pour savoir quels chemins ou à quels carrefours
Il me faudrait tourner pour rencontrer l’amour.
À présent que le temps a dessiné la carte
De ces voies innombrables que je n’avais point vues
Puis-je avoir des regrets de n’avoir pris ces rues
Où j’aurais mieux vécu à Cordoue que à Sparte ?
Il ne faut du passé ne nourrir de regrets
Juste tirer leçon pour ne se fourvoyer
Dans les mêmes erreurs qu’on y a rencontrées 
Et dessiner des routes qu’on n’a pas explorer.
Car a-t-on d’autre option que d’avancer toujours
Le temps est un tapis il n’est pas une roue
Moi j’ouvre chaque jour de nouvelles fenêtres 
Je veux vivre ma vie sans en perdre une miette.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com