06 novembre 2017

Tout sauf une habitude

  Tout sauf une habitude. Alors que se dessinent je le vois sur ton corps Ces marques dont le temps gratifie nos efforts Comme il fait sur le mien, j’ai ce doux réconfort De ne voir notre amour rien céder à ce sort. J’ai fait mienne tu sais cette déclaration Je t’aime aujourd’hui bien plus fort que hier Et moins intensément que demain, l’affection Que j’éprouve pour toi restera entière. Je mesure la chance d’éprouver ce bonheur De savoir que pour moi bat encore ton coeur Nous avons traversé ensemble bien des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 17:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2017

Seul maître de son corps

  Seul maître de son corps Si l’amour est heureux quand bien il nous inspire Les plus vibrants hommages à celles qu’on admire Lorsqu’il n’est que désir, qu’il lui faut assouvir Ce sont alors ces gestes que l’on doit tous bannir. S’ils ne s’esquissent pas en toute intimité  Avec celui ou celle qui les a acceptés  Ces gestes ou ces mots ne doivent voir le jour Leur seul terrain de jeu est celui de l’amour. Hors d’une relation partagée et voulue Ces gestes sont proscrits et ces mots sont indus Si les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2017

Les clefs

Les clefs Il m’arrive dit-on de m’exprimer en vers Peut-être que c’est là qu’il est mon univers C’est un rythme qui vit au plus profond de moi  Disciplinant les mots en sons de bon aloi. Quelle que soient mes pensées, cette cadence est là  Elle ne m’est imposée, mais elle donne le la Parfois je me heurte à une vraie embûche  J’entends alors le couac quand le vers trébuche  Alors je me reprend pour trouver le tempo Qui bercera le flot où coulent bien les mots Que cela m’est facile, les mots sont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2017

De retour

De retour Le voilà de retour, partout il a posé  Son grand manteau toujours aussi immaculé  De son souffle de givre il a tout transformé  Effaçant sous ce voile l’automne et l’été. Les bourrasques soulèvent qui semblent des fumées  Des volutes de neige qu’elles vont déposer  Sur la moindre brindille qui paraîtrait oser Vouloir encore vivre un ciel ensoleillé. Comme une paupière qui se serait fermée  Un soir sur une vue encore colorée  Et se serait ouverte dès le matin venu Sur la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]