Seul maître de son corps
Si l’amour est heureux quand bien il nous inspire
Les plus vibrants hommages à celles qu’on admire
Lorsqu’il n’est que désir, qu’il lui faut assouvir
Ce sont alors ces gestes que l’on doit tous bannir.
S’ils ne s’esquissent pas en toute intimité 
Avec celui ou celle qui les a acceptés 
Ces gestes ou ces mots ne doivent voir le jour
Leur seul terrain de jeu est celui de l’amour.
Hors d’une relation partagée et voulue
Ces gestes sont proscrits et ces mots sont indus
Si les coeurs et les corps ne sont pas en accord
On ne peut que conclure au parfait désaccord.
Ils ne méritent pas la moindre indulgence
Ceux qui se livrent ainsi, en toute indécence 
À ces viles agressions, ont-ils au moins conscience
Des dommages entraînés par leur concupiscence ?
Seul maître de son corps, c’est là une valeur
Dont on n’a pas fini de défendre l’honneur
Dans notre société nous faisons tant d’erreurs
En en sous-estimant, la place dans nos coeurs.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com