On voudrait
Tous on voudrait parfois se perdre dans la brume
Ne plus même connaître de chaque jour l’écume 
Se sentir hors du monde, à l’abri de ses coups
Se couler dans la ouate, quelque chose de doux.
On voudrait être là mais être inatteignable
Avoir un corps, des sens, mais ne pas en souffrir
Juste être spectateur ou tout juste capable
De vivre de bonnes choses et bien les ressentir.
On voudrait le meilleur et chasser la laideur
On voudrait le bonheur, ignorer le malheur,
Que chaque instant qui passe soit riche en couleur
Qu’à jamais elles trépassent les horribles douleurs.
On aimerait souvent détenir la baguette
Qui par magie transforme chaque moment en fête 
Provoque la musique si grisante des rires
Quand partout règne alors la belle joie de vivre.
Qui n’a pas fait ces rêves pour fuir les cauchemars
Tous ces moments si durs où on a le cafard
Pour mieux se protéger attendant qu’enfin passe
Ce mal qu’on a de vivre, cette mauvaise passe.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com