31 octobre 2017

Un bonjour

  Un bonjour Au moins dire bonjour, pour qu’au moins l’autre existe Dire au moins quelques mots quand on croise sa piste Plus que de la courtoisie c’est de l’humanité  Reconnaître que l’autre puisse aussi exister. Marque élémentaire d’une once de respect  Celui qu’on doit à l’autre quand on est éduqué  Comme un être social membre d’une tribu Qui porte le nom d’homme d’abord comme attribut. Lui accorder quand même, même un simple regard Attendre en retour un minimum d’égard  Échanger par cela... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 octobre 2017

C'est la vie qui nous tue.

  C'est la vie qui nous tue. Tous on craint la faucheuse l'accusant de nos maux Mais nous sommes injuste avec sa grande faux Si l'on y réfléchit elle n'est responsable De ce que l'on sait être la fin inévitable. Que lui reproche-t-on à celle qui emporte Comme un point final, elle ferme une porte Ce qui nous affaiblit au point qu'on n'en peut plus Ce n'est certes par elle qu'on est un jour foutu. C'est la vie qui nous tue, c'est la vie qui nous a La façon dont on vit, la façon dont on va. Elle est bien... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

Dans les maisons de mon enfance

Dans les maisons de mon enfance Elles sont toutes là gravées dans ma mémoire J'ai pour chacune d'elles combien de souvenirs Quand je ferme les yeux reviennent tant d'histoires Vécues dans mon enfance où je peux revenir. J'en visite souvent chacune de leurs pièces Pour ne rien oublier des décors familiers De nos dégringolades dans le grand escalier De cette cave sombre dont on craignait les pièges. De la grande armoire de son aigle sculpté  Dont je craignais le soir les griffes acérées  La roue à manivelle de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

L'insouciance

  L'insouciance Je vivais au présent lorsque j'étais enfant Simplement j'étais là, à chacun des moments Si j'éprouvais la peur c'était là sur l'instant Où étaient donc ces ombres que je vois maintenant ? Existe-t-il dans nos vies d'autres temps Où l'on peut être heureux sans être insouciant ? J'ai cette impression d'avoir beaucoup perdu Le jour où l'avenir sur moi s'est abattu. Dès lors que l'on s'engage sur ce chemin boueux Qu'assurer le futur devient le premier vœu Que maîtriser les choses c'est bien sûr ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

Une brève rencontre

Une brève rencontre Il est venu frapper un soir à la fenêtre  Ses doigts tambourinaient pour m'appeler peut être  Il avait sous la crasse un sourire éclatant  Ses yeux dans son visage y brillaient tout autant. Je l'ai bien regardé quand même très surpris, À ouvrir la fenêtre alors me suis surpris C'est par ces quelques mots que je l'ai accueilli Monsieur que voulez-vous et à cette heure ci ? Je ne suis pas très sûr qu'il m'ait compris très bien Il fit alors ce geste que l'on comprend tous bien Sa main... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 octobre 2017

Quelques charmes

Quelques charmes Sous les pluies de saison, tout tourne en déraison  C'est comme si le ciel n'était que serpillère  Et déversait ses eaux juste sur ma maison En un rideau épais filtrant la lumière. C'est le temps des chutes pas seulement de pluie Les feuilles bien sûr tombent, et aussi la nuit Comme sur vos épaules s'abat bientôt l'ennui Regardez c'est étrange, comme tout ralentit. Certains aiment l'automne, la vie est alanguie Ils aiment aussi les pommes qui sont alors cueillies Ils voient dans ses couleurs... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 12:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2017

Données

  Données  Je suis pris de vertige par ce qui est derrière  Cette réalité aujourd'hui plus qu'hier  Chaque chose tangible j'y croyais comme fer N'est pourtant autre chose qu'équation singulière. Toute chose est données avant d'être réelle  Chargée d'informations qui seules la font telle Qu'alors nous la voyons, produit de la magie Quand de ces algorithmes cette chose surgit. La matière n'est rien si elle n'est façonnée  Elle reste informe si elle n'a les données  S'il n'y a de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2017

À travers ses âges

À travers ses âges. Quand dans les premiers âges on vient à la conscience On apprend les usages transmis par les anciens Ce que c'est d'être sage, de se conduire bien Et avancé en âge qu'est-ce qu'on en retient ? Quand dans la fleur de l'âge, on fait des expériences  On vit un peu en marge, s'écarte du chemin On apprend le courage, c'est ce qu'on croit du moins Et plus tard dans son âge, alors on se souvient. Au plus fort de son âge, on croit que l'on avance On aime être à la page, on n'est plus des gamins On a... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 20:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2017

Si petit

Si petit Je me sens si petit devant tous ces problèmes  Si insignifiant dans ce monde où se mènent Les milles sarabandes qu'imaginent les hommes Parfois je me demande où nous allons en somme. Si souvent spectateur, si peu je suis acteur Il a tant de moteurs pour nourrir tant de peurs Je verse bien des pleurs, j'ai pourtant du bonheur Devant tous les malheurs, j'ai encore du coeur. Dans ce coin où je vis, presque un paradis  Arrivent en sourdine, quelques échos d'ailleurs Faciles à ignorer, du moins c'est ce... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2017

Cavales

Cavales Elle était musicienne et jouait de la harpe Elle s'appelait Lucienne, muette comme carpe C'est une histoire ancienne, rue de la contrescarpe Je voulais qu'elle soit mienne, fallait que je l'attrape. Une contorsionniste, au milieu de la piste Elle était sur ma liste, mais elle était autiste C'est une histoire triste, dans la rue des artistes Mais moi je n'y résiste, serai-je un peu altruiste ? Elle faisait la cuisine, mais surtout des tartines Elle s'appelait Aline, rouge comme aubergine C'est une histoire fine... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]