Une brève rencontre
Il est venu frapper un soir à la fenêtre 
Ses doigts tambourinaient pour m'appeler peut être 
Il avait sous la crasse un sourire éclatant 
Ses yeux dans son visage y brillaient tout autant.
Je l'ai bien regardé quand même très surpris,
À ouvrir la fenêtre alors me suis surpris
C'est par ces quelques mots que je l'ai accueilli
Monsieur que voulez-vous et à cette heure ci ?
Je ne suis pas très sûr qu'il m'ait compris très bien
Il fit alors ce geste que l'on comprend tous bien
Sa main va vers sa bouche pour me dire j'ai faim
Alors je lui tendis bien sûr un bout de pain.
Ensuite il serra très fort ses oripeaux 
Pour me dire j'ai froid, il n'avait de manteau
Alors je lui ouvrit ma porte vers le chaud
Je lui montrais un lit qui était libre là-haut.
Lui offrit une douche et un café bien chaud
Lui donnait un blouson certes usé mais costaud
Un vieux sac, un sandwich, une bouteille d'eau
Il partit souriant puis me tourna le dos.
La rencontre fut courte, il y eut peu de mots
Pour la bonne raison qu'on n'avait même langue
Mais elle fut pourtant pour les deux un cadeau
De s'être reconnus dans ce si bref échange.
Pierre-Jean BOUTET