Cavales
Elle était musicienne et jouait de la harpe
Elle s'appelait Lucienne, muette comme carpe
C'est une histoire ancienne, rue de la contrescarpe
Je voulais qu'elle soit mienne, fallait que je l'attrape.
Une contorsionniste, au milieu de la piste
Elle était sur ma liste, mais elle était autiste
C'est une histoire triste, dans la rue des artistes
Mais moi je n'y résiste, serai-je un peu altruiste ?
Elle faisait la cuisine, mais surtout des tartines
Elle s'appelait Aline, rouge comme aubergine
C'est une histoire fine dans la rue des collines
J'en suis à l'origine et puis c'est ma copine.
C'était une enseignante, professeur de français 
Elle n'était pas feignante, des fautes elle en faisait
C'est l'histoire épatante, rue des lunes montantes
Elle fut déterminante, fut si longue l'attente.
L'était originale, elle tapait dans la balle
Avait pour nom Chantal, pâle comme une opale
C'est l'histoire banale, rue des choses normales
Elle finit maritale, et fin de ma cavale.
Pierre-Jean BOUTET