Silence
Tout n'est-il que lumière même l'obscurité 
Quand le vide renie le trop plein qui le fuit
Tout n'est-il qu'illusion de la réalité 
Quand du jour après tout ne reste que la nuit ?
Tout n'est-il que reflet, tout n'est-il que pensée 
Le monde après tout n'est-il que notre idée 
Tout n'est-il que le souffle par le temps emporté 
Quand le présent n'existe que pour être effacé ?
Tout n'est-il que fugace, à travers tout l'espace
Un clin d'œil, ou un trouble aussitôt né qu'il passe,
Quelle est donc la place qui trop vite s'efface
Quand de nos pauvres faces il ne reste de trace.
Tout n'est-il que silence même le plus fort bruit
Quand le néant subsiste bien plus grand que la vie
Tout n'est-il que légende que ma propre existence
Souvent me le demande dans le plus grand silence.
Pierre-Jean BOUTET