Une ligne
Certains matins je lance dans l'océan des mots
Une ligne chargée d'hameçons sans appâts
J'ai souvent la surprise de pêcher mon repas
Quelle que soit la prise qui lors sera mon lot.
Ce matin c'est l'image de ce pêcheur naïf 
Confiant dans sa chance sur son frêle esquif
Qui fait confiance au sort pour remplir son bateau
De jolies expressions et de subtils propos,
J'aurai pu aussi bien puiser une autre image
Dans un autre filet, celui à papillons 
Elle évoque très bien la curieuse chasse
Que mène le poète pour avancer ses pions.
Mais voilà qu'apparaît alors la girouette
Qui tourne frénétique pour attraper le vent
Le poète est ainsi aux aguets tout le temps
Pour saisir dans l'éther, c'est bien là sa quête.
Même si le hasard fait parfois bien les choses
Il devra cramponner très fort le mot qui vient
Pour tirer à sa suite ceux auxquels lui il tient
Et poser sur la page le meilleur de sa prose.
Pierre-Jean BOUTET