Sur commande
Quand l'a-t-on vu trembler la main du noir bourreau
Quand sa hache tombait jadis sur le billot ?
Jamais larme n'a du sous son masque couler
Quand au cou du pendu la corde il nouait.
Le doigt sur la gâchette du soldat embusqué 
Hésite-t-il un peu avant que de tirer
Sur l'ennemi là-bas qui vient de se montrer
Qu'une balle au front ira bientôt frapper ?
La gorge du président est-elle un peu serrée
Qui envoie à la mort des soldats bien armés 
Au nom de ces valeurs et principes sacrés 
Au nom de tout son peuple qu'il dit mieux protéger ?
Au nom de la justice, au nom d'un idéal 
Au nom de tout un peuple, on tue est-ce normal ?
Malgré les circonstances ce n'est jamais banal
Ce n'est en tous les cas à mes yeux pas moral.
Combien curieux est l'homme qui condamne le geste
De tout individu qui dispense la mort
Mais qui trouve normal même juste du reste
Que les institutions, elles, n'ont jamais tort.
Ce n'est pas moi qui tue, c'est la loi, c'est la guerre
Ca n'est jamais un meurtre lorsque c'est nécessaire 
Pourquoi serait-ce un drame lorsque c'est sur commande
Et puis rien ne condamne quand l'état le demande.
Pierre-Jean BOUTET