La Princesse à la plume
Belle enfant, peau d'ébène, à quoi donc songes-tu ?
Où donc il se promène ton regard ingénu ?
Tu es à la frontière de bien des inconnus
Dans ce monde de fièvre où tu sembles bien nue.
Une plume légère te rattache au ciel
Serais-tu donc un ange dans ce monde cruel
Tu appartiens déjà à une histoire ancienne
Qui pourtant fut jadis sans doute un peu la mienne.
Belle enfant oh princesse, que tu es aérienne 
Pour être aussi jolie d'où faut-il que tu viennes ?
Tu es comme un oiseau posé là un moment
Pour me dire adieu puis tu prends ton élan.
D'apparence fragile tu es bien immortelle
Comme est depuis toujours le vol de l'hirondelle
Belle enfant, peau d'ébène, gracieuse comme une plume
Sais-tu la nostalgie que ce moment allume ?
Pierre-Jean BOUTET