06 octobre 2017

Incendie

  Incendie Je ferai à genoux ce chemin s'il le faut L'espace entre nous, jusqu'au point le plus haut Je n'ai que des mots doux sur le pauvre écriteau Qui pendra à mon cou, pour chanter ton corps chaud. J'en suis devenu fou, bien plus fou qu'à Cordoue Et bien plus qu'à Corfou, de ton petit nid doux J'en suis plus que jaloux,à en devenir fou  Mon coeur pend à ton cou, comme un brûlant bijou. J'ai perdu le sommeil, tant brille ce soleil Il n'est rien de pareil que ta bouche vermeille Ton image réveille ma... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2017

HIMBAS.

HIMBAS Le plus grand des sculpteurs pourrait-il de la glaise Façonner de tels êtres aussi beaux et à l'aise Que ces corps purs et nus éclatants de lumière  Que ces femmes soignées à l'allure si fière ? Des êtres juvéniles plongés tôt dans la vie Des filles à peine mûres et déjà mères aussi Regardez bien que nues elles ne sont impudiques Au contraire soucieuses de leurs beauté unique. Ne sont-ce nos regards qui eux les pervertissent Ces femmes si vivantes qu'elles en sont innocentes Ne sont-ce nos coutumes qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 08:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2017

Dans la chambre sans murs

Dans la chambre sans murs. Il se peut que tu veuilles,  Car mon espoir est fou Sur le grand lit de feuilles,  Faire un petit tour. Fasse que tu accueilles,  Le rire sur tes joues Sur le grand lit de feuilles,  Le feu qui est en nous. Je rêve que t'effeuilles,  En pliant les genoux Sur le grand lit de feuilles, Tes secrets les plus doux. Une chose est sûre, Quand les fruits seront mûrs  Dans la chambre sans murs,  Parlera la nature. Tente donc l'aventure, Les amours restent... [Lire la suite]
Posté par Pierre Boutet à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]