Dans la chambre sans murs.
Il se peut que tu veuilles, 
Car mon espoir est fou
Sur le grand lit de feuilles, 
Faire un petit tour.
Fasse que tu accueilles, 
Le rire sur tes joues
Sur le grand lit de feuilles, 
Le feu qui est en nous.
Je rêve que t'effeuilles, 
En pliant les genoux
Sur le grand lit de feuilles,
Tes secrets les plus doux.
Une chose est sûre,
Quand les fruits seront mûrs 
Dans la chambre sans murs, 
Parlera la nature.
Tente donc l'aventure,
Les amours restent pures
Dans la chambre sans murs,
Et ça je te le jure.
Si hélas n'en a cure,
Une chose est sûre 
De la chambre sans murs,
Tu n'auras la serrure.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com