L'âme nue
Je me suis retrouvé l'âme nue dans les rues
Où toute honte bue, j'errais sans retenue
Je me suis égaré dans des songes ténus 
Au milieu de ces brumes qui me voilent la vue
Je me suis lors plongé dans des rêves légers 
Où on peut s'engager en bravant le danger
J'ai choisi d'affronter quel qu'en soit le sujet
Le moindre des projets dont point je ne voulais.
Je me suis bien perdu dans les malentendus
On n'a pas attendu que j'en sois revenu
Depuis lors j'erre nu tout au long de ces rues
Mais je ne pleure plus mon paradis perdu.
Je fus certes enragé d'avoir été trompé 
Longtemps j'ai ruminé mes colères rentrées 
Aussi j'ai fulminé d'avoir souvent cédé 
À ces facilités qu'offre la société.
Mais j'en suis revenu de mes rêves ténus
De ces malentendus, de ces causes perdues
Si j'avais plus tôt vu tous mes espoirs déçus 
J'aurai bien mieux vécu toutes déconvenues.
Pierre-Jean BOUTET