Les mêmes choix
Ils nous étaient promis, jurés et annoncés 
Ces temps vraiment nouveaux que tant on attendait
De ces temps de justice qui feraient la part belle
Aux pauvres oubliés, aux damnés de la terre
De ces temps d'équilibre entre riches et pauvres
Entre amoureux des droits et amoureux de l'ordre
De ces temps merveilleux où tous réconciliés 
Sous le même drapeau on serait rassemblés.
Mais le gong a sonné d'une belle manière 
Révélant sans surprise les penchants du pouvoir
Il a eu grâce à nous bien des heures de gloire
Mais a-t-il entendu nos ferventes prières ?
Les riches et les puissants ont bien la part du lion
Aux pauvres et aux faibles on prend des picaillons
Rien n'a vraiment changé en beau pays de France
Car c'est toujours aux mêmes que l'on fait seuls confiance.
Ils peuvent bien râler les damnés de la terre
Ils sont foulés aux pieds des marcheurs volontaires
Ils peuvent les brandir encore leur drapeau
Ils auront au mieux droit à un coup de chapeau.
Si la démocratie était la voix du peuple
Elle n'aurait pas permis cette arnaque superbe
Le peuple existe-t-il là est bien la question
Quand il est divisé en autant de factions ?
La peur de l'aventure est dans les vraies ruptures
Les seules qui pourraient faire changer la nature
De ces rapports sociaux prisonniers de l'argent
De ces rapports brutaux qu'entretiennent les gens.
Mais au moment du vote on entend les sirènes 
Et les belles promesses de ceux qui ont les rennes
Du pouvoir de l'argent qui toujours nous entraîne 
Dans des choix dont on sait où tous ils nous amènent !
Pierre-Jean BOUTET