Averse
Ce matin tout est gris, humide sous la pluie
Elle crépite allègre sur les tôles qui fuient
Forme de grandes flaques où le soleil ne luit
Grossit tous les ruisseaux qui sortent de leur lit.
Cette eau bénédiction peut être eau démon 
Qu'on aimerait pouvoir la doser à façon 
Ni trop, ni trop peu, ni trop souvent ni trop longtemps
On rêve de tous temps la maîtrise du temps.
Elle imprègne aujourd'hui jusqu'à mon propre esprit
Vais-je verser des larmes sur la page aussi
Tout ce gris me désarme et me prive d'envie
Mais j'aime son vacarme sur le toit la nuit.
Je reste aujourd'hui au foyer, à l'abri,
Je vais la regarder et écouter son bruit
Et me laisser bercer par sa monotonie
J'aime bien écouter la chanson de la pluie.
Elle va bien tout laver sous sa froide caresse
Tout sera net quand aura cessé l'averse
Le soleil semblera briller plus fort aussi
Renaîtra grâce à elle une nouvelle vie.
Ce matin tout est gris, de ce gris de l'ennui
Mais j'aime cet ennui qui vient avec la pluie
Grâce à elle je jouis du rythme ralenti
Auquel elle m'invite et c'est très bien ainsi.
Pierre-Jean BOUTET