Entre deux
Je me tiens à cheval sur la grande frontière 
Un pied bien arrimé au sable de la plage 
Un autre est dans l'eau froide comme la pierre
J'hésite entre deux bords, entre deux messages.
Comme à califourchon d'un côté est le vide
De l'autre la lumière dont la vie est avide
Ou sur la balançoire oscillant sans cesser
À l'avant le possible, à l'arrière le fossé.
Pris entre deux humeurs dont l'une est si sombre
Tandis que le plaisir sur l'autre jette une ombre
Comment tout ce bonheur dont je jouis aujourd'hui
Peut-il donc disparaître si demain c'est la nuit ?
Je puise tous mes mots dans bassines distinctes
Dans l'une hélas se trouvent ceux à la couleur noire
L'autre m'en offre un peu aux teintes de l'espoir
C'est dans la première que je vais par instinct,
Alors je lutte fort contre l'affreux destin
Je souris à la vie puisqu'elle me tend la main
Mais le bruit me parvient de bien trop de misères 
Que subissent mes frères partout sur cette terre.
Je tiens en équilibre sur le fil du rasoir
Ne sais qui gagnera espoir ou désespoir 
Je ne suis qu'un passeur au travers du miroir
Les hommes décideront de ce qu'ils veulent voir.
Pierre-Jean BOUTET
cambredaze.canalblog.com